ICII 2021 Logo

Appel à propositions

Conférence internationale sur l’assurance inclusive 2022

Appel à propositions
#ICII2022

La Conférence internationale sur l’assurance inclusive 2022  aura lieu à Kingston, Jamaïque, du 24 au 28 octobre 2022*. Des spécialistes en assurance et en développement du monde entier passeront en revue et identifieront les moyens d’accélérer la croissance et la viabilité économique de l’assurance inclusive sur les marchés émergents. La conférence sera organisée par l'Insurance Association of Jamaica (IAJ) et la Fondation Munich Re en collaboration avec le Microinsurance Network.

Contexte
Au cours des 20 dernières années, le secteur de l’assurance dans les marchés émergents n’a cessé de se développer, que ce soit en termes de clientèle ou de volume de primes. Les nouvelles technologies dopent la couverture du marché. Plus de la moitié de la population mondiale se classe dans la catégorie des faibles revenus (2 à 10 $US par jour), mais nombre de ces personnes ne bénéficient toujours d’aucune couverture d’assurance et risquent de (re)basculer dans la pauvreté. Le changement climatique et la récente crise sanitaire ne font qu’aggraver la situation, car la fréquence des événements extrêmes continuera d’augmenter et les pays à faibles revenus comptant une proportion élevée de communautés pauvres et vulnérables en subiront les effets plus qu’ailleurs.

La conférence accueillera des représentants de compagnies d’assurance et de réassurance, de courtiers, de canaux de distribution, de fournisseurs de technologies, de fonds d’investissement, d’organisations internationales, d’ONG et d’agences d’aide au développement ainsi que des chercheurs, des dirigeants politiques et des représentants des autorités de surveillance des assurances. Les participants échangeront sur les tendances et les risques actuels dans les marchés émergents et débattront des facteurs déterminants pour mettre en œuvre efficacement et optimiser les opportunités commerciales afin de faire progresser l'offre et la demande.

Structure et objectifs de la conférence
La conférence proposera une vingtaine de réunions-débats sur des sujets clés s’adressant à un public interdisciplinaire. Des ateliers additionnels en amont de la conférence traiteront en profondeur des sous-thématiques. Les discours d'ouverture passeront en revue les dernières avancées internationales, nationales et locales. L’un des principaux axes de travail de la conférence portera sur les solutions permettant de combler les inégalités en matière d’assurance et de parvenir au développement nécessaire sur les petits marchés.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------
*Les organisateurs suivent de près la situation sanitaire et décideront, le cas échéant, de la mise en place d’une version alternative virtuelle de l’ICII d’ici juin 2022.

Appel à propositions

Afin de couvrir des sujets d’actualité, les organisateurs de la conférence lancent un appel à propositions sur les thèmes suivants :

Topics

L’assurance inclusive est un outil de gestion des risques important pour les consommateurs des marchés émergents. Elle recèle un potentiel commercial immense et joue un rôle encore sous-estimé dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD). Toutefois, les barrières à l’entrée sont élevées et les programmes d’assurance inclusive doivent être durables et rentables. Les organisateurs souhaitent comprendre comment et pourquoi les prestataires d’assurance sont entrés sur le marché de l’assurance inclusive. Pour quelles raisons est-il intéressant d’investir dans le marché de l’assurance inclusive ? Comment les assureurs intègrent-ils l’assurance inclusive dans leur stratégie ESG globale ? Comment une vision à long terme peut-elle contribuer à créer de futurs marchés ? Quels sont les principaux facteurs de réussite permettant de rendre viable l’assurance inclusive ? Quels enseignements l’assurance conventionnelle peut-elle tirer des marchés de l’assurance inclusive ? Comment conjuguer fonction de protection sociale et rentabilité ? Parmi les différents maillons (partenaire de distribution / courtier / assureur / réassureur) de la chaîne de valeur de l’assurance inclusive, lesquels sont les plus importants, qui fait des bénéfices et qui n’en fait pas, quelle est la répartition des rôles et responsabilités la plus judicieuse et est-ce que cette répartition correspond à celle des revenus entre les partenaires?
Le caractère abordable des solutions d’assurance des risques climatiques reste un enjeu majeur. Le financement des risques liés aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles aux niveaux macro, méso et micro, l’assurance, la protection sociale et le développement de solutions indicielles sont autant d’éléments qui, combinés les uns aux autres, jouent un rôle essentiel dans le renforcement de la résilience des populations pauvres et vulnérables. Les organisateurs aimeraient comprendre le développement actuel des régimes d’assurance, notamment des produits paramétriques (indiciels) visant à protéger les clients / agriculteurs à faibles revenus des catastrophes naturelles. Comment développer l’assurance contre les catastrophes naturelles ? Comment pouvons-nous rendre l’assurance des risques climatiques abordable ? Que faut-il faire pour réduire la volatilité des PPP ? Comment personnaliser de telles solutions afin qu’elles répondent aux besoins du groupe cible ? Comment pouvons-nous répondre à la demande croissante, de la part des agriculteurs, de solutions allant au-delà des simples indices météorologiques et englobant l’infrastructure et la santé ? Comment l’assurance peut-elle contribuer, tout au long de la chaîne de valeur, à renforcer la protection contre les catastrophes naturelles ? Les organisateurs de la conférence souhaiteraient également recevoir des propositions qui présentent le rôle des gouvernements dans le développement de solutions ou la facilitation de l'expansion de l’assurance des risques de catastrophes naturelles, et qui prennent en compte les efforts déployés pour atténuer les risques et prévenir les pertes.
Les pandémies aggravent les inégalités économiques. Sans accès approprié aux soins de santé ni assurance maladie, les personnes vivant au bas de la pyramide sont les plus durement touchées. Par ailleurs, les compagnies d’assurance connaissent des difficultés pour maintenir leurs activités et servir leurs clients pendant les périodes de confinement. Les MPME, travailleurs journaliers et autres groupes vulnérables cherchent comment faire face aux répercussions de la pandémie. Les organisateurs souhaiteraient se voir proposer des sujets débattant de l’impact de la crise sanitaire sur les régimes d’assurance (privés ou publics) ainsi que sur les clients de l’assurance inclusive. De quelle couverture les clients de l’assurance inclusive ont-ils besoin ? À quels défis ont-ils dû faire face durant la pandémie ? Comment l’assurance inclusive peut-elle être complétée par des outils méso- et macro-économiques tels que les « pandemic bonds », les obligations pandémiques ? Quelles technologies peuvent aider l’assurance inclusive à surmonter de telles crises et comment les gouvernements et organismes de surveillance peuvent-ils accompagner ce processus ? Comment prendre en compte les efforts visant à atténuer les risques et à prévenir les pertes ? Quels enseignements a-t-on pu tirer du mode de fonctionnement des assureurs en période de confinement sur le plan de la gestion et des affaires ?
Les plateformes numériques et les nouveaux agrégateurs de données augmentent les possibilités d’atteindre, par le biais des services financiers digitaux, les clients qui en étaient auparavant exclus. En parallèle, un service numérique requiert généralement une sauvegarde hors connexion et ces applications techniques présentent diverses limites. Les organisateurs souhaiteraient comprendre la mesure dans laquelle les solutions à forte interaction (« high-touch ») peuvent être complétées ou remplacées par des solutions à faible interaction, voire sans contact. Quels sont les outils efficaces en matière de collecte et d’analyse de données (y compris climatiques) et de modélisation des risques, et quelles sont leurs applications sur les marchés en développement ? Le partage de données peut-il accélérer l’innovation et comment peut-il être mis en œuvre ? Les propositions devront souligner en particulier les avantages et les difficultés liés à l’utilisation de la technologie ou de l’application présentée. Les organisateurs de la conférence aimeraient notamment recevoir des propositions de la part de sociétés qui fournissent des solutions technologiques ayant un impact sur l’établissement des profils de risques, la tarification, le traitement des sinistres et la conception de produits, et sont par ailleurs désireux de comprendre les implications financières liées à la mise en œuvre de ces technologies.
La santé reste le risque prioritaire pour la population des économies émergentes. Les propositions devront étudier comment structurer les produits ou partenariats afin d’étendre leur portée et la couverture proposée, et devront par ailleurs en analyser les avantages pour le marché cible. Comment l’assurance inclusive peut-elle aller plus loin que les produits traditionnels et élaborer des couvertures santé plus complètes, voire des plans d’épargne et de retraite ? Comment pouvons-nous étendre notre offre de produits pour répondre aux priorités ? Quelle est la prochaine étape après les indemnités journalières en cas d’hospitalisation ? Comment pouvons-nous accélérer l’expansion des programmes publics et comment les compagnies d’assurance peuvent-elles collaborer avec les pouvoirs publics ? La préférence sera donnée aux présentations qui fournissent des informations détaillées sur la diffusion des produits et les indicateurs de performance.
Le nombre limité de systèmes de distribution efficaces reste un obstacle majeur à la lutte contre les inégalités en matière d’assurance. Compte tenu du grave manque d'infrastructures dans les régions rurales, la distribution y est particulièrement difficile. Les présentations devront être axées sur les clients ruraux, mais pourront aussi inclure d’autres types de clients difficiles à atteindre. Nous invitons les assureurs, intermédiaires, plateformes et autres canaux de distribution, notamment les « fintechs », à présenter des solutions visant à améliorer la distribution des produits d’assurance dans les régions mal desservies. Comment ces canaux ont-ils permis de surmonter les contraintes géographiques, infrastructurelles et sociétales ? Quels enseignements peut-on tirer d’autres secteurs et comment pouvons-nous nouer des partenariats avec d’autres secteurs de l'industrie pour améliorer la diffusion  des produits d'assurance ? Les organisateurs recherchent des études de cas couvrant la mise en place de partenariats mutuellement bénéfiques et la gestion proactive de ces partenariats.
L’échelle est déterminante pour réduire les coûts et augmenter l’efficacité, un objectif particulièrement difficile à atteindre dans de petits pays ou États insulaires. Ces marchés couvrent un très faible nombre de clients, mais doivent respecter des exigences réglementaires particulières. Des politiques et plans d’action intégrant toutes les parties prenantes et définis au plus haut niveau de l’État sont nécessaires pour identifier et surmonter les obstacles au développement du marché. Les autorités réglementaires ont un rôle déterminant à jouer dans ce domaine. L’harmonisation des réglementations d’assurance entre les pays ou une plus grande reconnaissance mutuelle des systèmes de réglementation et de surveillance des autres juridictions pourraient aider les acteurs du secteur à développer l’assurance inclusive à grande échelle. Les organisateurs de la conférence apprécieraient de recevoir des propositions étudiant la façon dont les autorités de surveillance des assurances peuvent créer des environnements favorables au déploiement et à l’innovation tout en protégeant les consommateurs. Comment concevoir une stratégie d’assurance inclusive à un niveau national ? Sur quels exemples à travers le monde peut-on s’appuyer ? Quelles sont les stratégies permettant de surmonter l’obstacle de la fragmentation des marchés cibles, notamment dans les Caraïbes et en Océanie ? Comment les pays peuvent-il collaborer pour permettre aux acteurs de l’assurance de déployer leurs produits à grande échelle ? Quels sont les résultats de l’expérience faite dans des régions ayant actuellement des réglementations communes ? Quelles sont les conditions préalables pour que les entreprises qui proposent des produits similaires sur différents marchés puissent améliorer l’efficacité et la portée de ces produits ?
La recherche a montré que les femmes ne sont pas confrontées aux mêmes risques que les hommes et qu'elles ne s’intéressent pas aux mêmes composantes des solutions d’assurance. Par ailleurs, elles dialoguent et accordent leur confiance différemment. Toutefois, les assureurs ou les polices d’assurance ne tiennent pas toujours compte des besoins spécifiques au genre. L’impact disproportionné de la pandémie sur les femmes et sur les PME dirigées par des femmes révèle la nécessité de concevoir des solutions d’assurance sur mesure qui s’adressent spécifiquement aux femmes. Les organisateurs de la conférence recherchent des propositions ciblant les besoins, l’utilisation et les parcours clients spécifiques au genre qui présentent de l’intérêt pour l’assurance, ainsi que des partenariats et modèles de distribution ayant contribué à faciliter l’accès de la clientèle féminine à l’assurance. Pour quelles raisons les femmes ont-elles moins accès à l’assurance ? Comment peut-on y remédier ? Quelles sont les exigences en matière de gestion des risques spécifiques au genre et comment les assureurs peuvent-ils mieux comprendre les besoins des femmes au travers des études de marché et de la conception de produit ? Nous souhaiterions également que nous soient proposés des exemples montrant comment les assureurs ont collaboré avec les autorités réglementaires pour améliorer l’accès des femmes à l’assurance.
Les MPME sont la colonne vertébrale de nombreuses économies en développement en termes d’activité et d’emploi. Les entreprises doivent se préparer aux effets du changement climatique et garantir la continuité de leur activité. Une gestion appropriée des risques, y compris l’accès à l’assurance, est déterminante pour soutenir la croissance de l’entreprise. Cette thématique tiendra compte des contraintes en matière de modèle économique qui s’imposent aux assureurs s’adressant aux MPME. Nous cherchons des propositions s’intéressant à la façon dont les assureurs peuvent répondre aux différents besoins des MPME en matière de gestion des risques. Les microentreprises, au sein desquelles la frontière entre besoins professionnels et personnels est floue, sont généralement le principal marché cible de l’assurance inclusive, alors que les besoins distincts en gestion des risques des petites entreprises ambitieuses restent largement insatisfaits. 
Il est nécessaire de renforcer les capacités des personnes, de la société et des institutions à de multiples niveaux, notamment celui de l’éducation financière du marché cible, afin d’inscrire l’assurance dans une approche de la gestion des risques plus large. Les porteurs de risque doivent mieux comprendre les besoins et les préférences des clients potentiels mal desservis. Les organisations ayant une expérience concluante du renforcement des capacités à l’un de ces niveaux sont invitées à présenter leurs méthodes, outils et stratégies. Nous nous intéressons également aux efforts visant à améliorer les connaissances en assurance des parties prenantes concernant les produits et mécanismes de diffusion numériques. Les présentations devront inclure une analyse coûts/bénéfices de l’efficacité des approches utilisées. 

L’assurance inclusive existe depuis près de 20 ans. Les organisateurs cherchent des présentations sur les succès, les échecs et les enseignements tirés de ceux-ci. Où en sont les programmes lancés il y a de nombreuses années ? Pour quelles raisons se sont-ils bien ou mal passés ? Que feriez-vous différemment la prochaine fois, ou ne referiez-vous jamais ? Quels enseignements peuvent en être tirés ? Les intervenants devront avoir été personnellement impliqués d’une manière ou d’une autre dans le projet qu’ils souhaitent présenter. Aucun document ne sera rendu public sans l’autorisation des intervenants.

 

Les organisateurs souhaitent une analyse économique rigoureuse des marchés de l’assurance émergents. Nous espérons recevoir des articles empiriques, des papiers théoriques et d’autres orientés sur la politique générale, portant sur des sujets tels que :

  • Les facteurs qui influencent la demande et la volonté de payer des produits d’assurance et permettent de prédire l’adoption de ceux-ci
  • Les facteurs qui influencent la valeur et l’adoption de l’assurance spécifiques au genre
  • Les facteurs qui influencent l’impact des produits d’assurance inclusive 
  • L'économie comportementale appliquée à l’assurance
  • Les éléments déclencheurs permettant d’accroître significativement le recours à l’assurance
  • Le rôle des subventions provisoires et permanentes
  • Le rôle de l’assurance dans la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD)
  • Les critères de performance appropriés pour mesurer le succès des programmes d’assurance inclusive
  • La conception optimale des contrats pour limiter l’antisélection et l’aléa moral
  • La documentation de l’impact social et de la valeur client
  • La nature complémentaire ou substituable des mécanismes de partage des risques formels et informels
  • Les politiques visant à accompagner le développement du marché et à garantir la valeur client
  • Les problème concernant le calcul des provisions mathématiques

Toutes les propositions doivent clairement indiquer la mesure dans laquelle elles intéressent les professionnels, les dirigeants politiques et/ou autres parties prenantes. 

Langues de la conférence: Anglais/espagnol

Dépôt des propositions

  • Les propositions seront examinées par le comité de pilotage de la conférence suivant un processus de pré-sélection. 
  • Au moins 50 % des conférenciers/animateurs doivent être présents en personne.
  • Les propositions doivent présenter des arguments convaincants sur la valeur ajoutée qu’elles apportent à la base de connaissances partagées et la contribution qu’elles fournissent au développement du marché.
  • Les propositions pour les présentations individuelles et les sessions plénières doivent être déposées uniquement via le formulaire en ligne disponible sur le site Internet de la conférence. Pour soumettre une proposition, veuillez compléter le formulaire en anglais. Nous vous prions de noter qu’aucun autre format ne sera accepté. 
  • La version électronique des projets, présentations ou autres documents explicatifs doit être jointe en format PDF (Acrobat).
  • Les présentations doivent inclure les enseignements tirés des échecs et des réussites ainsi que les données résultant des études d'opportunité reflétant les coûts et les revenus.

Les propositions peuvent être soumises dans les deux catégories suivantes :

A) Propositions pour une session plénière
Les organisateurs de la conférence acceptent les propositions qui couvrent une session plénière de 90 minutes. L’organisation hôte sera citée dans le programme et le rapport sur la conférence en tant que partenaire de contenu de la conférence.

Le contenu de chacune de ces sessions doit cibler un sujet spécifique s’adressant à un public plus large. Les propositions doivent présenter des objectifs concrets pour la session. Les propositions s'appuyant sur des résultats effectifs détaillés seront privilégiées. Dans l’idéal, les intervenants représenteront un vaste éventail de parties prenantes et/ou d’origines géographiques ou de genres. 

  • L’organisation hôte sera chargée d’inviter les intervenants et d’organiser la session en coordination avec les organisateurs de la conférence.
  • Les frais de déplacement des intervenants/animateurs seront pris en charge par l’organisation hôte.
  • L’entrée sera gratuite pour un maximum de quatre intervenants/animateurs.
  • Si vous candidatez pour deux sessions successives, par exemple pour de la formation, veuillez l’indiquer dans votre proposition.
  • Les intervenants doivent s’inscrire via le formulaire d’inscription en ligne.
  • La présence des intervenants/animateurs devra être confirmée le 1er septembre 2022 au plus tard.
  • Les salles seront attribuées par les organisateurs de la conférence.
  • La disposition des salles ne peut pas être modifiée.

Si vous souhaitez organiser une session plénière, veuillez adresser les grandes lignes du projet aux organisateurs de la conférence à l’aide du formulaire de soumission de proposition. La proposition doit mentionner les intervenants et l’animateur ainsi que les principales questions qui seront abordées.

B) Propositions pour une présentation individuelle
Les organisateurs invitent à la soumission de propositions pour des présentations individuelles d’environ 15 à 20 minutes qui seront regroupées avec d’autres présentations similaires au sein d’une session. Les propositions pour les présentations individuelles doivent inclure des enseignements concrets et des recommandations pratiques à l’attention du public. Les propositions s'appuyant sur des résultats effectifs détaillés seront privilégiées.

Les intervenants et animateurs invités directement par les organisateurs de la conférence accèderont gratuitement à celle-ci. Sur demande, il sera également possible d’obtenir une prise en charge partielle des billets d’avion en classe économique et des frais d’hébergement des intervenants et animateurs d’organisations à but non lucratif (à l'exception des grands donateurs nationaux et internationaux). Aucune demande de subvention de voyage ne sera acceptée une fois la proposition soumise. Les organisations peuvent soumettre autant d’abrégés qu’elles le souhaitent, cependant, les subventions de voyage sont limitées à un intervenant par organisation à but non lucratif. Pour de plus amples informations sur les subventions de voyage des intervenants et animateurs, veuillez consulter www.inclusiveinsurance.org.

For details of travel grants for speakers and facilitators, please consult the information for speakers and sessions hosts. 

Calendrier provisoire et acceptation

Tentative timeline and acceptance

Submission deadline for proposals and draft papers:                                 22 May 2022
Notification of acceptance:                                                                              31 July 2022
Confirmation of speakers for sessions hosted by third parties:            31 August 2022
Submission of draft presentations for the conference:                   15 September 2022
Submission of draft presentations and final papers:                            15 October 2022