Press release

La micro-assurance - première solution de gestion des risques pour les pauvres

Communiqué de presse, Munich, le 6 novembre 2008

À la 4ème Conférence internationale sur la micro-assurance qui s’est tenue à Cartagena en Colombie, le Président colombien Álvaro Uribe a recommandé instamment aux pauvres de penser d’abord à l’assurance, et non aux usuriers, dans une situation d’urgence.

Plus de 400 experts et hommes de terrain issus de 50 pays se sont retrouvés à Cartagena en Colombie, le 5 novembre 2008, pour discuter des tendances et des derniers développements concernant des formules d’assurance à des coûts avantageux pour les pauvres. Les deux tiers des participants à ce sommet mondial venaient du secteur privé et plus de la moitié, d’Amérique latine.

Le Président de la Colombie, Monsieur Álvaro Uribe, a ouvert la conférence en ces termes: «En Colombie, la micro-assurance a la possibilité d’atteindre même les plus pauvres parmi les pauvres. L’éducation des populations pauvres en matière d’assurance est cruciale, de même qu’une prise de conscience plus aiguë de l’existence de mécanismes de réponse. Les gens doivent comprendre que l’assurance est la première solution de gestion des situations d’urgence – qu’il s’agisse de chocs personnels, comme des problèmes de santé, une crise financière ou une catastrophe naturelle. Au lieu de s’adresser à un usurier ou au marché noir de la finance, ils devraient penser d’abord à l’assurance.»

Roberto Junguito, président exécutif de FASECOLDA, l’Association des Assureurs de Colombie (Federación de Asegurados Colombianos) a indiqué qu’«en Colombie, il n’y a pas eu a besoin de modifier la réglementation existante ou de créer une nouvelle réglementation pour la micro-assurance. Le secteur privé est encouragé à rechercher l’innovation au niveau des produits, à répondre aux besoins changeants des consommateurs et à la demande croissante ainsi qu’à se développer grâce à la concurrence.» Monsieur  Junguito a souligné la nécessité de créer des produits sur mesure et abordables.

La Colombie constitue une toile de fond idéale pour cette conférence, ce marché étant l’un des plus importants marchés de la micro-assurance d’Amérique latine. Le marché a décollé il y a plus de 5 ans. Aujourd’hui, 11 compagnies d’assurance commercialisent des micro-produits en assurance Vie, assurance Accidents, assurance Obsèques et dans d’autres catégories. Face à une demande croissante, de nouveaux contrats d’assurance Dommages sont actuellement mis en place.

Plus de 3 millions de Colombiens ont des micro-assurances. Comme l’assurance Obsèques couvre en moyenne plus de 2 personnes dans une famille, la Colombie compte plus de 5 millions d’habitants bénéficiant d’une micro-assurance. Cela représente plus de 10 % de la population totale. Le montant moyen de la prime par mois s’élève entre 4 cents et 3 $US. Comme dans beaucoup d’autres pays, il existe une forte demande et les clients paient leurs primes régulièrement. Monsieur Junguito a observé que les «marchés sont sains et ne cessent de croître avec des taux de sinistres faibles. En 2007 par exemple, le taux de sinistre était inférieur à
30 %.»

Dans son discours d’ouverture, le Président colombien a évoqué les catastrophes naturelles. «Le gouvernement dépense chaque année 180 millions de $US pour réparer les dommages causés par les inondations et les glissements de terrain. Nous avons besoin de partenariats publics-privés pour mieux faire face à ce genre de sinistres. Il a aussi parlé des nombreux programmes de développement dans le domaine de l’éducation, de la santé et de l’alimentation créés dans son pays en faveur des familles, des micro-entreprises et des étudiants. Les institutions de microfinance et les services bancaires spécialisés sont répandus et la micro-assurance doit maintenant trouver sa voie parmi toutes ces activités.»

Craig Churchill de l’Organisation internationale du travail (OIT) et président du Groupe de travail du CGAP sur la micro-assurance, également co-organisateur de la conférence, a relevé: «La micro-assurance est juste un instrument dans un ensemble de services destinés à aider les pauvres. Nous avons déjà réalisé beaucoup de choses. Mais le secteur traditionnel de l’assurance doit maintenant évoluer et passer du simple intérêt à une action plus étendue.» Monsieur Churchill a ajouté: « De plus en plus de micro-assureurs offrent maintenant des produits relativement simples, tels qu’une assurance liée à un crédit. Désormais, il est temps d’attraper les fruits placés plus haut dans l’arbre en développant des produits plus sophistiqués.»

Thomas Loster, président de la Fondation Munich Ré, a déclaré: «Depuis la première conférence en 2005, la micro-assurance a cessé d’être un slogan. Elle s’inscrit désormais sur la liste des priorités des grandes économies émergentes et d’autres sociétés leaders. Dans le cadre du processus de Gleneagles (G-8) ou des négociations sur le climat qui visent maintenant à poser les jalons d’un nouvel accord pour succéder au protocole de Kyoto, la micro-assurance est un instrument largement accepté pour lutter contre la pauvreté et s’adapter à des risques changeants.»

Soulignant le potentiel et la capacité des populations pauvres à réaliser un partenariat avec le secteur privé, le président Uribe a terminé son discours en affirmant que «la micro-assurance vient du cœur, mais c’est une activité et non pas une institution charitable.»

___________________________________________________________________
À propos de la conférence et des organisateurs: Initiée et organisée la Fondation Munich Ré en collaboration avec le Groupe de travail du CGAP (Groupe consultatif d’assistance aux pauvres) sur la micro-assurance, cette conférence est la quatrième conférence consacrée à la micro-assurance. La conférence de cette année est organisée conjointement par FASECOLDA (l’Association des Assureurs de Colombie), FIDES (Association d’assurance interaméricaine) et par Superintendencia Financiera de Colombia (Autorités de surveillance financière de Colombie).
   
La Fondation Munich Ré s’efforce de fournir des réponses à des questions fondamentales à partir d’une variété de perspectives, afin de trouver des solutions durables dans le domaine de la prévention des risques. Les questions relatives au développement passent par la gestion des risques et la réduction de la pauvreté. Site Internet : www.munichre-foundation.org .    
Le Groupe de travail du CGAP sur la micro-assurance regroupe les représentants de donateurs, de compagnies d’assurance et d’autres parties intéressées par le secteur de la micro-assurance. Le Groupe de travail coordonne les activités des donateurs dans la mesure où celles-ci se rapportent au développement et à la diffusion de services d’assurance destinés aux ménages à faibles revenus dans les pays en voie de développement. Site Internet : www.microinsurancefocus.org .

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’organisateur de la conférence:
Monsieur Dirk Reinhard
Vice-président de la Fondation Munich Ré 
Portable :  +49 160 704 6016
E-mail: dreinhard@munichre-foundation.org

Share

 

Inclusive Insurance for Emerging Markets - 15th IMC

> more

 

Contact

> more

 

Links

> Bangladesh Insurance Association

> Microinsurance Network

 

Download conference reports

> more

 

Microinsurance Learning Sessions

> more

 

World Map of Microinsurance / Landscape studies

> more

 

4th International Microinsurance Conference 2008

> Overview

> Agenda and conference documents / Agenda y documentos de la conferencia

> Steering committee / Comité de seguimiento

> Participating organisations

> Conference summary

> Press release (English)

> Press release (Spanish)

> Press release (French)